La signalisation maritime et ses savoir-faire

 

La signalisation maritime permet aux navigateurs d’éviter les récifs des zones fréquentées et de bénéficier d’une voie d’accès sécurisée jusqu’au port. Elle est assurée par des établissements de signalisation maritime (ESM) dont les supports sont fixes comme les phares, tourelles, espars, ou flottants comme les bouées. La hauteur et la masse des supports déterminent leur portée de jour. La hauteur et la puissance de leur feu déterminent la portée de nuit. Le service des phares et balises créé en 1806 est chargé de l’entretien de cette signalétique maritime que l’on retrouve le long des côtes Françaises et d’Outre-Mer. Les phares et balises utilisent des navires spécifiques pour leurs interventions : des baliseurs et des vedettes de travaux. Un baliseur est un navire adapté à l’entretien des bouées et au remplacement des bouées en mer. Il est doté de treuils puissants pour pouvoir relever les chaînes et de grues afin de mettre des ouvrages à l’eau ou les retirer. Les centres de balisage locaux comme celui de Saint Malo, utilisent eux la vedette de travaux. Ils interviennent principalement sur les ouvrages fixes comme les amers ou les tourelles. Les vedettes sont principalement utilisées pour les travaux de maçonnerie ou de peinture. Le secteur d’intervention du baliseur de Brest s’étend du Cap de la Hague au Glénan. En tout c’est un peu plus de 250 bouées que les phares et balises entretiennent.

L’Armorique au large des cotes de l’Aber-Wrac’h

© Telegramme

Les ouvrages présents sur les côtes bretonnes datent principalement de la construction des phares et balises finistériens qui s’étend de 1840 à 1914.  Cette édification importante est due à l’accroissement de la circulation maritime et l’augmentation importante du nombre de naufrages sur le département. Les phares de Saint-Antoine (1911) et de la Palue (1847) à Landéda datent de cette période. S’ ils sont actuellement éteints, ils revivent en tant qu’élément du patrimoine. Leur alignement permettait de faciliter l’entrée dans le port de l’Aber-Wrac’h. Ils sont remplacés par un feu directionnel, projecteur de guidage installé devant l’abri du canot de sauvetage actuel. Les tourelles et balises non lumineuses elles aussi préviennent le marin d’un danger et l’aident dans sa navigation comme le Petit Pot de Beurre (1845-1847), Breac’h Ver (1862-1879) et la roche aux Moines (1878) à l’Aber-Wrac’h. Le chenal menant dans l’Aber Benoît et les balises de Rusven, Corn ar Gazel et le chien sont elles aussi non lumineuses.

© Photothèque Mairie de Landéda

 

 

 

 

 

 

Métier aujourd’hui disparu dû à l’automatisation des phares, la relève de phare consistait à ravitailler les gardiens des six phares de la pointe du Finistère. La relève du secteur de Brest procédait de la façon suivante :

  • le mardi : Les phares de la Veille et d’Ar-Men
  • le mercredi : les phares des Pierres Noires et du Four
  • le jeudi : le phare de Kéréon et de la Jument.

Le cycle des gardiens se déroulait comme suit : une semaine au phare ; une semaine à terre ; une semaine au phare ; une semaine à terre ; quinze jours au phare et une semaine à terre. Par exemple pour le Sémaphore de l’Aber-Wrac’h la principale mission des gardiens était à tour de rôle, de surveiller la côte et de communiquer à l’aide de signaux maritimes avec les sémaphores voisins avant que le phare de l’île vierge prenne la relève et s’allume. Le phare de l’île Vierge est automatisé depuis 1993.

 

Depuis 2002 la fondation de la Société Nationale pour le Patrimoine des Phares et Balises œuvre pour la sauvegarde des phares. Elle permet notamment en 2003 de sauver le phare du Stiff construit sous Colbert à Ouessant. Le site était voué à la destruction par sa mise en vente.

 

 

Accès rapide

Patrimoine bâti

Patrimoine maritime

Patrimoine naturel

Patrimoine immatériel

Espaces muséographiques

Abers patrimoine

Abers Patrimoine est un projet porté par l'office du tourisme du Pays des Abers

6 place de l'Europe
29880 Plouguerneau

Partenaires

Associations, communes du Pays des Abers

Contactez-nous

Confidentialité