Image indiquant qu'il y a un parking à proximitéParking

L’histoire de la SNSM

La Société centrale de sauvetage des naufragés naît le 12 février 1865 de la volonté et de la solidarité des marins pêcheurs de créer un dispositif permettant de sauver leurs homologues de naufrages. C’est ainsi qu’apparaissent les premières stations tout le long du littoral français. La première station voit le jour à Boulogne-sur-Mer. La station de sauvetage de l’Aber-Wrac’h, elle, est créée en 1867 par la Société Centrale des Naufragés, ce qui en fait l’une des premières de France.  Zone dangereuse par ses nombreux récifs, la station de sauvetage de l’Aber-Wrac’h reste une institution importante du territoire.  En parallèle, les Bretons créent leur propre société nommée Hospitalier Sauveteurs Bretons (HSB) en 1873. Ils reprennent à leurs compte la station de l’Aber-Wrac’h. On retrouve d’ailleurs sur l’abri à canot actuel l’inscription Hospitalier Sauveteurs Bretons. Deux associations se distinguent alors entre les années 1850 et le début du 20ème siècle. 

A ses débuts, la station de l’Aber-Wrac’h se constituait seulement d’un abri pour le canot de sauvetage. Sortir le canot de son abri nécessitait de nombreux hommes. Le canot était tiré par la force humaine hors de l’abri, et devait effectuer un virage à 90° pour se retrouver dans l’axe de la cale de mise à l’eau. Un anneau fixé au mur du tabac servait au halage du canot à l’aide d’un palan qui traversait la rue. Aujourd’hui, transformé en restaurant, le premier abri à canot est toujours visible à l’entrée du port de l’Aber-Wrac’h tout comme son anneau d’amarrage. 

 

© Mairie de Landéda

Plus tard, durant la deuxième guerre mondiale, la station n’a pas pu remplir ses missions car les Allemands avaient réalisé le fameux mur de l’atlantique en construisant le mur antichar empêchant la sortie du canot de son abri. En 1951 un nouvel abri fut construit sur la jetée. Cet abri était nécessaire, l’évolution des canots de sauvetage par la motorisation rendit ces derniers plus longs et plus larges. En 1952 le premier bateau à moteur le François Rolland arrive à la station. L’abri sur la jetée est encore utilisé aujourd’hui par la station de l’Aber-Wrac’h. 

© Mairie de Landéda

L’année 1967 marque la fusion des deux associations pour donner naissance à la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM)

En 1971 est mis en service le canot « capitaine de corvette Cogniet » qui finit tragiquement en août 1986, brisé dans les rochers au cours d’une opération de sauvetage. Tout un équipage de sauveteurs périt en mer, en allant porter assistance à des plaisanciers. Une véritable mobilisation publique et privée émerge alors au niveau national pour soutenir l’action des Sauveteurs en Mer. Le drame de l’Aber Wrac’h endeuille 5 familles. Depuis 1988 le canot tous temps porte le nom du président de la station de l’époque “Président Joseph Oulhen” en hommage aux victimes. 

Le nouveau port en 2007 a donné plus de confort et de sécurité à la SNSM. Permettant d’avoir le canot de sauvetage sur place, près à intervenir, l’équipage peut partir en intervention en moins de 15 minutes.

Aujourd’hui, la SNSM de l’Aber Wrac’h attend l’arrivée de son nouveau canot de sauvetage prévue courant 2022/2023. La station devant financer 25% du nouveau canot est à la recherche de subventions. Le Président de la SNSM de l’Aber Wrac’h, Louis Le Gall à comme volonté de mettre en avant le travail des sauveteurs en mer à travers différents projets de communications. 

 

Et si vous nous aidiez à compléter cette fiche ?

Vous avez des informations ou des documents sur le sujet ?
N'hésitez pas à les partager et contribuer à renseigner cette fiche !

Nous contacter

Accès rapide

Patrimoine bâti

Patrimoine maritime

Patrimoine naturel

Patrimoine immatériel

Espaces muséographiques

Abers patrimoine

Abers Patrimoine est un projet porté par l'office du tourisme du Pays des Abers

6 place de l'Europe
29880 Plouguerneau

Partenaires

Associations, communes du Pays des Abers

Contactez-nous

Confidentialité