Le manoir du Coum

Fait partie de nos manoirs disparus mais bien localisés

Auteurs

« SAUVEGARDE DU PATRIMOINE DE LANNILIS » œuvre à l’inventaire, à l’entretien, à la sauvegarde et à l’animation du patrimoine bâti et culturel de Lannilis.…

Localisation

A Prat ar Coum, en longeant la rive nord de l’Aber Benoît vers son embouchure, après avoir dépassé le site des Huitres de Prat ar Coum, puis la grande maison de style normand, propriété de Jane Birkin, on trouve, dans une petite crique dite « Pors Tanvaï », une modeste mais plaisante maison tout au bord du rivage.

A cet emplacement s’élevait jusqu’après la Révolution, une chapelle, dont il ne reste rien aujourd’hui. En remontant la rue de Tanvaï vers le village de Coum, on trouve simplement  les restes de vieux murs d’enclos et au carrefour, les ruines d’un four à pain.

Nous sommes sur ce qui fut la seigneurie de COUM.

Brève histoire de la seigneurie du Coum

Les « montres » ou recensements des nobles de Lannilis, font mention en 1481 de Tanguy du Coum. Il est suivi, en 1503, de ses fils, Hervé, seigneur de Coum et François, seigneur de Kerangars et Trefily. En 1534, c’est Tanguy du Coum, fils d’Hervé qui est cité. Il a quatre sœurs dont une, Isabeau, épousera Hamon de Kergroades. Une autre, Agaisse ou Agace, héritière de Kerangar, Trefily et d‘une partie du Coum, épousa Jacques de PENHOADIC.

Leur fils François de Penchoadic, ajouta la seigneurie de la Fosse en épousant Isabelle de Keranrays.

Leur petite fille Catherine de Penchoadic née le 4 janvier 1607 à Lannilis est ainsi Dame de Penchoadic, de Kerangar, de Trefily, du Coum et des Fosses. En épousant Olivier du LOUET de Coatjunval, elle transmet ses titres à une lignée qui aura son importance dans la vie de Lannilis.

Le domaine du Coum faisait donc partie d’un très important ensemble de biens s’étendant entre les deux abers, ensuite passé aux seigneurs de Kerouartz. C’est probablement pour cela qu’aujourd’hui, de splendides blasons de pierre de la famille de Coum sont visibles dans la cour et dans l’entrée du Château de Kerouartz.

La manoir du Coum

Il est probable que le manoir du Coum fut rapidement délaissé pour de grandes demeures telles que Kerangar.

                                                     Le Coum et Tanvai ( Carte de Cassini)

Sur une carte de 1771, il ne semble rester du manoir qu’un bâtiment en angle, guère plus grand qu’une ferme, et les murs d’un parc. Au début du XXème siècle, des ruines d’une partie du manoir étaient encore bien visibles. L’Abbé Albert Bossard note dans “Lannilis Coeur des Abers” que « …subsistait encore au début du 20eme siècle ,une magnifique porte gothique en arc surbaissé ,à triple rang de voussures et contrecourbe fleuronnés ,timbrée d’un écusson, portant le pélican héraldique du Coum ».

    Ruines du Manoir du COUM en 1902

On trouve encore quelques belles pierres anciennes dans les maisons du village de Coum Vras, ainsi que quelques pans des murs du parc et les ruines d’un four à pain. L’emplacement du manoir est occupé par un hangar, sur le bord de la route.

Accès rapide

Patrimoine bâti

Patrimoine maritime

Patrimoine naturel

Patrimoine immatériel

Espaces muséographiques

Abers patrimoine

Abers Patrimoine est un projet porté par l'office du tourisme du Pays des Abers

6 place de l'Europe
29880 Plouguerneau

Partenaires

Associations, communes du Pays des Abers

Contactez-nous

Confidentialité