Image indiquant qu'il y a un parking à proximitéParking

La cale du passage

La cale du passage est un ouvrage maçonné en pente douce consacré à la mise à l’eau des bateaux. D’une longueur de 50 m sur un peu plus de 4 m de largeur, la cale fut construite au début du XIXème siècle dans l’Aber Benoît. Cet accès appartenait à la famille du Coum, seigneurie importante de la région. Le passage faisait donc partie du manoir des Coum ou l’on trouve encore aujourd’hui des traces de la ruines de la chapelle dédiée à Saint Jean-Baptiste. Comme beaucoup d’ouvrages de l’époque, la cale du passage était exploitée en contrepartie d’une rente permettant l’entretien de cette dernière. 

Cale du côté de Landéda

© Mairie de Landéda

Très fréquenté, le passage offrait un avantage considérable à la population locale désirant se rendre à Saint Pabu et ses communes voisines plus rapidement. Du côté de Saint Pabu, les habitants devaient  souvent se rendre à Landéda sur le port de l’Aber-Wrach où se situaient les affaires maritimes et une importante usine d’iode, l’usine de La Palue. La situation enclavée, de presqu’île, de la commune de Landéda, explique bien le maintien de l’activité de passage à cet endroit. D’après l’État Civil de Saint Pabu, le  premier passeur fut Martin Guiziou. Originaire de la commune de Landéda, il aurait pratiqué le métier de passeur à partir de 1682. Décrit comme un métier physique, les passeurs devaient avoir une connaissance du monde maritime assez importante. Le flambeau se passait de père en fils. Les bateaux utilisés à l’époque de la traversée étaient tous à rame. Il était également courant de voir du bétail sur les embarcations mais en volume très faible. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, les Allemands auraient eux aussi profité des cales de Saint Pabu et de Landéda pour traverser l’Aber Benoit. 

Cale du côté de Saint Pabu

© Mairie de Landéda

Plus tard, la traversée des riverains ne suffit plus à avoir un niveau de vie convenable pour le passeur. Ainsi, les communes de Lannilis, Landéda et Ploudalmézeau ont mis en place une subvention afin d’offrir au passeur un cadre de vie satisfaisant. Les passeurs transportaient en moyenne 500 personnes par an ainsi que 150 bicyclettes. Malheureusement, à la suite de la deuxième Révolution Industrielle et de la généralisation de la motorisation après la Seconde Guerre Mondiale, les communes rencontrent des difficultés économiques et peine à assurer le versement des subventions. C’est pourquoi en 1962 le département cesse ses subventions, suivi par le Conseil municipal de Landéda. En 1966, le passeur Jean Cloarec effectue les dernières traversées entre la presqu’île et Saint-Pabu à l’aide de son petit bateau de 5 mètres, le Saint Tugdual.

De par son statut, la cale du passage est un ouvrage qui n’appartient plus ni au Service Maritime ni au service vicinal, étant utilisé uniquement comme moyen de transport piéton depuis 1929. Sa propriété à été modifiée pour finalement revenir à la commune de Landéda. Aujourd’hui, la cale du passage est utilisée occasionnellement comme lors des fêtes du passage. Il existe de la part de la municipalité une volonté de réhabilitation de l’ouvrage afin de valoriser l’histoire de la commune en restituant la traversée à l’aide de passeurs.

Accès rapide

Patrimoine bâti

Patrimoine maritime

Patrimoine naturel

Patrimoine immatériel

Espaces muséographiques

Abers patrimoine

Abers Patrimoine est un projet porté par l'office du tourisme du Pays des Abers

6 place de l'Europe
29880 Plouguerneau

Partenaires

Associations, communes du Pays des Abers

Contactez-nous

Confidentialité