Image indiquant que le lieu est aaccessible en poussettes et fauteuils roulantsAccessible
Image indiquant qu'il y a un parking à proximitéParking

Église Notre-Dame de Lilia

Bourg - Situer

Auteurs

Office de tourisme du Pays des Abers
Le Pays des Abers va vous étonner sûrement, vous charmer nous l’espérons, vous conquérir sans doute, par la diversité de ses paysages. Une sortie en…

En 1874, alors que le seul lieu de culte de la zone est une modeste chapelle située au lieu-dit Ker-vezen (Saint-Cava), les habitants du lieu décident de transférer la chapelle dédiée à saint Karant et qui menace ruine à l’emplacement où se trouve aujourd’hui l’église paroissiale de Lilia. De l’ancienne chapelle de Kervezenn, seul subsiste un pan de mur d’un mètre de hauteur environ. 

Le lieu de construction de la nouvelle chapelle ne fut pas choisi par hasard : c’est un piton rocheux, point culminant de la pointe battue par les flots. De cet endroit, l’œil pouvait embrasser un large paysage allant de l’Aber Wrac’h au niveau de Perros, jusqu’à Kelerdut du côté de la mer, et jusqu’au bourg de Plouguerneau et Lesmel…

La chapelle qui fut érigée en 1874 était un édifice de dimensions modestes, en forme de croix latine, avec des transepts de taille réduite. La porte d’entrée était surmontée d’un clocheton de pierre, pourvu d’une seule cloche.

En mai 1943, la chapelle de Lilia est élevée au rang d’église paroissiale, par ordonnance épiscopale.

En 1954, des travaux d’extension font de la chapelle de Lilia l’église que nous connaissons aujourd’hui : le nef est rallongée d’une dizaine de mètres, et une flèche en béton est construite. En complément à ces travaux, on installa un carillon électronique qui sera remplacé en 1967 par trois vraies coches de bronze baptisées Marie, Bernadette et Thérèse, qui continuent aujourd’hui à rythmer la vie de Lilia.

En 1974, à l’occasion du centenaire de la construction de l’église, des lambris peints furent ajoutés autour du chœur. En 2002, l’église est repeinte.

D’un point de vue architectural, l’église se présente sous la forme d’une croix latine surmontée d’une carène renversée. Le plafond est peint uniformément en bleu, chaque joint de menuiserie est dissimulé par une pièce de bois cintrée rappelant les membrures d’un navire. A chaque travée, la voûte comporte une rosace de bois sculptée.

Les vitraux

  • Seuls les vitaux du chœur et celui du transept droit sont figuratifs,
  • le vitrail Est représente saint Karan vêtu de la bure monastique et portant l’auréole de la Sainteté, sur la partie basse, l’arrivée mythique des moines irlandais, dans leurs étranges barques de pierre,
  • le vitrail sud-ouest représente Notre-Dame de Lilia, sur un fond pourpre éclatant ; la partie basse nous fait découvrir une scène de la vie quotidienne et traditionnelle de la paroisse : le ramassage du goémon
  • la grande verrière du transept ouest, à dominante bleue évoque, à travers saint François d’Assise et saint Antoine la présence monastique franciscaine à Plouguerneau, et en particulier sur le site de l’île Vierge

Les statues

En bois polychrome, en bois doré ou en bois brut, l’église de Lilia renferme quelques belles statues de part et d’autre du maître-autel :

  • à droite, saint Karan, statue en bois polychrome, représentant le saint sous les traits d’un évêque portant les insignes de sa fonction, la mitre et la crosse
  • à gauche, une Vierge à l’Enfant, statue en bois polychrome, représentant Notre-Dame de Lilia
  • au-dessus des portes latérales, une Vierge en bois doré, une statue de sainte Anne en bois brut, une statue de saint Joseph
  • sur la façade de la tribune, une statue de Dom Michel Le Nobletz
  • dans le fond du chœur, un Christ monumental en bois polychrome datant du XVIIIe siècle, classé à l’inventaire des monuments historiques

Les bannières

Les deux bannières de procession de la paroisse de Lilia datent de 1946 seulement. L’une représente saint Pierre, saint patron des pêcheur, ainsi que saint Michel Archange ; l’autre représente sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus et Notre-Dame de Lilia.

De par une ordonnance de Mgr Duparc, évêque de Quimper et Léon, en date du 14 mai 1943, “le quartier de Lilia a été érigé en paroisse sous le vocable de Notre Dame avec, comme pasteur un recteur, et comme église la chapelle de Lilia dédiée à la Sainte Vierge“.

 

Accès rapide

Patrimoine bâti

Patrimoine maritime

Patrimoine naturel

Patrimoine immatériel

Espaces muséographiques

Abers patrimoine

Abers Patrimoine est un projet porté par l'office du tourisme du Pays des Abers

6 place de l'Europe
29880 Plouguerneau

Partenaires

Associations, communes du Pays des Abers

Contactez-nous

Confidentialité