Image indiquant qu'il y a un parking à proximitéParking
Image indiquant que le lieu est strictement privéPrivé

Chapelle Saint Jean (ruinée)

Auteurs

Patrimoine des Abers
L’association PATRIMOINE DES ABERS, à but non lucratif, oeuvre depuis 2006 pour recenser, inventorier, valoriser et faire connaître le patrimoine des communes de LANNILIS et…

Et si vous nous aidiez à compléter cette fiche ?

Vous avez des informations ou des documents sur le sujet ?
N'hésitez pas à les partager et contribuer à renseigner cette fiche !

Nous contacter

Les rares données historiques disponibles

 

La fiche de l’Inventaire Régional

Étude historique sur la chapelle & le fort St Jean (Bernard LE BEC)

 

Sur la carte de Cassini (fin XVIIIè siècle), qui s’est servi de plusieurs cartes pour faire son montage, elle est située en face du passage avec St Pabu (cales opposées sur l’aber Benoît), sous le nom Tanvaéoch

Chapelle Saint-Tavayoc : chapelle dépendante autrefois de la paroisse du Broennou, où l’on honorait également SAINT JEAN-BAPTISTE, a été quelquefois appelée chapelle de saint Gouesnou (…)”
(Bulletin de la Socété Archéologique du Finistère, 1904, pages 311-313)

“(…) En 1804, le recteur (du Brouennou) dit que le patron de la paroisse (du Brouennou) est saint Eveldoc, mais ce ce nom n’est sans doute que la corruption du nom de saint Tavayoc, TITULAIRE d’une chapelle voisine , signalée en 1650 comme dédiée également à SAINT JEAN- BAPTISTE.”
(Bulletin de la commission diocésaine d’architecture et d’archéologie, 1904, pages 279)

Aucune mention dans le “Répertoire…” de R. Couffon en 1959. Déjà en ruines et peu connue donc.

2019 : Jacques DUPONTAVICE déniche deux informations intéressantes :
Dans l’Histoire de Lannilis par Yves Nicolas n°3, février 1965 , il raconte l’arrestation de contrevenants goémoniers par des militaires en garnison à la chapelle Saint Jean de Tanvaoc et qui surveillaient le passage … ce qui impliquerait que la chapelle était encore debout à la Révolution, mais désaffectée (Yves Nicolas identifie bien cette chapelle par rapport à celle toute proche de Notre Dame de Tanvaï ) Où a-t-il pris ces renseignements ?

Par ailleurs, en relevant le cadastre de la fin du 19ième nous trouvons :
cette chapelle appartenant à Monsieur de PARCEVAUX (famille ayant eu plusieurs terrains en propriété à Landéda), habitant Taulé dont la parcelle attenante aurait été en litige avec (Yves Marrec ?)

Mentionnée sur les cartes anciennes

Sur ces cartes, la chapelle est désignée :

  • St Jean” sur la carte du chevalier De Coetlogon (1697 )
  • sans nom sur la carte “1680-1700 – de la Voye – Carte de la côte de Bretagne
  • chapelle” sur la carte milieu du 18ème siècle
  • Tanvaéoch” sur la carte de Cassini (fin du 18ème siècle)
  • chapelle” sur la carte Beautemps-Beaupré (1838)
  • chapelle” sur la carte du Service hydrographique (1842)

 

1838, Beautemps Beaupré

Conclusion, hypothèses

Cette chapelle “Saint Tavayoc” semble au moins aussi ancienne que la paroisse mère (Saint Eveltoc). Une hypothèse étant que quand cette chapelle St Tavayoc s’est avérée trop petite, un édifice nouveau, une église paroissiale a été bâtie à Brouennou (St Eveltoc, devenue ensuite St Gouesnou)

La confusion a par le passé été fréquente dans les écrits entre Tavayoc et Eveltoc, a priori l’un étant une corruption de l’autre.

Époque actuelle

En  2007, Bernard LE BEC et Joël LOISELET indiquent à l’association “Patrimoine des Abers” la position de cette chapelle, certes référencée dans les écrits mais parfaitement invisible sous une gangue de végétation.

Quelques ruines subsistent encore à cette époque sous une épaisse végétation : 1 mur intact, 1 pignon avec fenêtre portant des vestige de crépi à la chaux (époque ?) et un demi-mur où se trouvait l’entrée, face à la fontaine. Le pignon comportant le clocheton est hélas effondré.

A ne pas confondre avec l’ancienne chapelle du manoir Coum, située en contrebas de celui-ci, au bord de l’aber Benoît, au lieu-dit Tanvaï. Cette dernière, située à 505 mètres, a disparu et une maison d’habitation fut construite à son emplacement.

5 octobre 2007 : début du dégagement

10 octobre 2007 : début du débroussaillage

Dans le cadre de leur “Travail d’Utilité Sociale”, 6 élèves de l’IREO (Lesneven) nous ont contactés pour savoir si un site connu de notre association pouvait bénéficier de deux jours de nettoyage de leur part. Immédiatement la chapelle St Jean s’est imposée et la collaboration a été très fructueuse pour chacun.

Mickaël BARS, Thomas GOURIOU, Kevin MERRIEN, Camille CHARRETEUR, Angélique LE BOULC’H et Kevin COÏC peuvent être fiers de leur travail. Ils sont les premiers à (re)découvrir la chapelle, son intérieur et ses abords.

La végétation retirée du site (lierre, ronces, orties) représentait 6 remorques pleines.

 

11 octobre 2007 : redécouverte de la chapelle

La fontaine a été re-maçonnée à l’époque moderne (vers 1980) afin de pouvoir continuer à bénéficier de l’eau qui en jaillit pour le jardin tout proche. Un drain rouge évacue le trop-plein de la fontaine sous la prairie à l’Est et débouche dans le chemin au-dessus de la cale.

Les fûts de croix gisaient au Sud-est de la chapelle (selon un riverain), elles furent remployées dans la maçonnerie de la chapelle, ainsi probablement que des pierres de la façade Nord écroulée.

 

L'évènement relaté dans la presse locale

Le Télégramme (12 octobre 2007)

Ouest-France (15 octobre 2007)

Un lavoir disparu

Un lavoir se trouvait autrefois face au pignon Est de la chapelle. Il a été le lieu d’un tragique accident puisqu’un enfant s’y est noyé au début du XXiè siècle.

Une seule photographie le représente à notre connaissance :

Lavoir St Jean

Il a depuis été remblayé.

Visible sur des photos anciennes ?

Il n’existe pas, en l’état actuel de nos connaissances, de descriptif, dessin ou photo ancienne de la chapelle.

Nous avons initialement pensé qu’on distinguait un pignon sur une carte postale ancienne, mais cela s’est avéré être une fausse piste :

 

État en 2011

2019 : journées du patrimoine

En partenariat avec Sauvegarde du patrimoine de Lannilis, une boucle de découverte du patrimoine aux abords de l’aber Benoît a été organisée en septembre 2019. Parmi les nombreux points d’intérêt qui jalonnaient cette boucle, la chapelle St Jean était peut-être l’élément le plus important, sans doute le plus émouvant.

Depuis quelques jours en effet des bénévoles avaient à nouveau défriché les ruines afin que le public puisse découvrir enfin ce joyau menacé de notre patrimoine local.

300 visiteurs ont alors pu contempler, en général pour la première fois, ce qui subsistait encore du plus ancien édifice de la commune de Landéda.

Accès rapide

Patrimoine bâti

Patrimoine maritime

Patrimoine naturel

Patrimoine immatériel

Espaces muséographiques

Abers patrimoine

Abers Patrimoine est un projet porté par l'office du tourisme du Pays des Abers

6 place de l'Europe
29880 Plouguerneau

Partenaires

Associations, communes du Pays des Abers

Contactez-nous

Confidentialité