Bagad et cercles celtiques

Auteurs

Office de tourisme du Pays des Abers
Le Pays des Abers va vous étonner sûrement, vous charmer nous l’espérons, vous conquérir sans doute, par la diversité de ses paysages. Une sortie en…

Perpétuer la tradition

Les premiers bagadoù furent créés au début des années 50. A l’origine de ce mouvement Bodeneg ar Sonerion (l’assemblée des sonneurs) a vu le jour en 1943 sous l’impulsion de quelques passionnés.

L’histoire de la musique bretonne est un peu plus ancienne. A partir de 1820, les sonneurs en duo sont de plus en plus fréquents, les instruments se répondaient. Dans le Léon, cette pratique est confirmée dans la première moitié du XIXe siècle et a disparu par la suite. De 1881 à 1932, plusieurs concours de biniou sont organisés, le plus souvent pour des raisons touristiques, les organisateurs rendent alors le port su costume obligatoire.

Nombreux sont les couples de sonneurs, infatigables, qui animent des noces de 2 à 3 jours. Cette pratique était devenue une profession à part entière et une source de revenu non négligeable : un journée de noce équivalait entre 3 et 12 journées de travail à la ferme.

Dès le début du XXe siècle et surtout après la 1ère Guerre Mondiale, on a noté une diminution de l’activité des couples biniou – bombarde : les occasions de s’amuser sont alors moins nombreuses, mais la cause la plus souvent citée est l’arrivée de l’accordéon diatonique. Il permet à une personne seule d’animer une noce et de proposer un répertoire plus moderne. Nombreux sont alors les sonneurs qui préfèrent cesser toute activité. Dans le même temps, on voit apparaître les premières fêtes folkloriques.

Avec l’arrivée de la TSF, le modernisme relègue les pratiques et les instruments au rang de “passé de mode”. Dans les années 40, sentant une forte diminution de l’activité des sonneurs, quelques passionnés créent “Bodadeg ar Sonerion” (BAS), reconnue sous forme associative en 1946. Son but est d’établir une sélection au niveau des instruments, des musiciens et des musiques à interpréter pour perpétuer la musique traditionnelle bretonne.

Le penn bagad dirige les trois pupitres qui composent le bagad : 2 rangs de 4 biniou bras, 1 pupitre de 6 à 8 bombardes, la batterie : 4 caisses claires, 2 tambours et une grosse caisse.

La fédération Kendalc’h (maintenir) est créée en 1950. Ses adhérents sont les bagadoù, les cercles celtiques et toutes les associations œuvrant pour la conservation de la culture bretonne.

En 1953, la BAS organise à Brest un festival international de cornemuse qui sera reconduit plusieurs années. En 1971, il est remplacé par le Festival Interceltique de Lorient qui a incontestablement permis l’essor et le renouveau de la musique bretonne que l’on connaît aujourd’hui.

Bagadoù ar vro

Le Bagad du Pays des Abers est récent : il est né en 1994 de la passion pour la musique bretonne de quelques membres de l’école de musique. Aujourd’hui, fort de son potentiel, le Bagad Pays des Abers participe au championnat des bagadoù. Après un début en 5ème catégorie, il accède à la 4ème catégorie en 1997 puis à la 3ème catégorie en 1999. Depuis 2002, il est classé en 2ème catégorie.

A.S. – G.B. – Revue Amzer n° 5 – Eté 2002 –

Accès rapide

Patrimoine bâti

Patrimoine maritime

Patrimoine naturel

Patrimoine immatériel

Espaces muséographiques

Abers patrimoine

Abers Patrimoine est un projet porté par l'office du tourisme du Pays des Abers

6 place de l'Europe
29880 Plouguerneau

Partenaires

Associations, communes du Pays des Abers

Contactez-nous

Confidentialité